Archives mensuelles : avril 2018

my wonder women

Film My Wonder Women : ce qu’on apprend sur l’héroïne et ses origines

my wonder women

Wonder Woman est le personnage féminin de l’univers DC Comics le plus puissant à ce jour. Si de nombreux films ont mis en scène la super-héroine, il est temps de s’intéresser au créateur de celle-ci. Sorti dans les salles de cinéma le 18 avril 2018, My Wonder Women retrace entre autres ce qui a inspiré la naissance de l’amazone.

Synopsis du film

Le biopic de la réalisatrice américaine Angela Robinson se déroule dans les années 30. À cette époque, William Moulton Marston (Luke Evans) est un professeur de psychologie à Harvard. En parallèle, il tente d’élaborer avec sa femme Elizabeth Holloway (Rebecca Hall) un détecteur de mensonge. Passionné par la nature humaine, il va vite trouver en la personne d’Olive Byrne (Bella Heathcote), jeune étudiante, une assistante hors pair. Mais cette collaboration va vite dépasser la sphère professionnelle. Un trio amoureux apparaît naturellement, et au milieu, l’éclosion d’un futur personnage emblématique.

Vous l’aurez compris, ce ménage à trois est à l’origine de la création de Wonder Woman. La toile de fond du film est bien entendu le féminisme. Car ce qui a toujours été l’une des caractéristiques principales de la princesse amazone, c’est la volonté d’instaurer une égalité homme-femme. Dans ce film, ce sont les deux femmes, dont Marston est amoureux, qui vont lui donner l’inspiration nécessaire. En effet, de fortes personnalités l’entourent. Elles véhiculent toutes les deux l’image de femmes intelligentes, qui s’assument et qui se revendiquent libres.

 La force féminine : le noyau de l’histoire

Pour rappel, Wonder Woman s’appelle Diana. Elle est la princesse immortelle des amazones, vivant sur l’île secrète de Themyscira. C’est une guerrière qui rencontre un jour un pilote américain qui s’est crashé sur leur île. Elle le suit alors dans le monde des Hommes pour l’aider à combattre une force ennemie. Diana met à contribution ses super-pouvoirs pour rétablir l’ordre.

Elle incarne à elle seule l’émancipation féminine et sa prise de position assumée face à la domination masculine. Il est important de préciser qu’elle a été créée en 1941. Jusque-là, Superman et Batman faisaient les beaux jours de DC Comics. Pourtant, grâce à son amante Olive, Marston s’initie à la bande dessinée. Il se retrouve, selon lui, confronté à un univers finalement assez fermé. Ainsi, il propose au directeur de DC Comics de créer un personnage à la hauteur de ces super-héros, mais celui-ci sera féminin. Il s’agit de faire comprendre au grand public que la puissance d’un héros ne se résume pas à un genre. L’amazone en est une bien belle démonstration. Elle est devenue légendaire.

 Parallèle entre la fiction et la réalité

En s’intéressant à la vie du créateur, Angela Robinson montre aux spectateurs le cheminement, parfois complexe, d’une idée. Diana est le symbole du féminisme américain. Elle est à la fois indépendante et exubérante. Il est d’ailleurs possible de faire le parallèle entre la vie personnelle de Marston et les détails qui composent le personnage. Diana est un modèle pour les femmes, autant que le sont Elizabeth et Olive pour Marston.

Parmi son arsenal impressionnant, l’amazone possède un lasso de la vérité. Cette arme défensive et offensive oblige la personne, sous son emprise, à dire toute la vérité. Il est évident que c’est un clin d’œil à la volonté avérée de Marston de faire accepter son détecteur de mensonge.

Le cinéma met à l’honneur les « parents » de Diana et on en apprend davantage sur ce qui constitue pleinement l’univers de la justicière. Si le film prend quelques libertés d’adaptation concernant le déroulement de la vie personnelle de Marston, il retranscrit toute la passion qui a fait naître le personnage.

Retrouvez nos figurines de la célèbre héroïne sur le site Figurines Mania !

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Avengers Infinity War

Avengers Infinity War : tous en salles ?

Avengers Infinity War

Nul doute que la sortie de ce nouveau film Marvel, Avengers Infinity War – ce 25 avril 2018 au cinéma – a retenu toute notre attention. Par ailleurs, ces super héros pourraient tout à fait tenir compagnie à votre actuelle collection de figurines pop culture.

Focus sur le film Avengers – Infinity Wars : scénario et casting alléchant

Inspiré du comics de 1991 « Le gant de l’infini », nous attendions particulièrement ce film en raison d’un nombre impressionnant de personnages pop culture comme La Panthère Noire, Iron Man, Spider man, Capitain America, Hulk… Il faut dire aussi que ce film fait aussi intervenir une de nos actrices favorites au cinéma: Scarlett Johansson alias Natasha Romanoff ou Black Widow.

Coté scénario, ce film de super héros nous promet du grand spectacle. En effet un super méchant (Thanos) vient détruire la Terre et l’ensemble des héros Marvel est mobilisé dans cette dernière lutte. Les scènes de batailles promettent donc des moments grandioses avec la mise en avant des pouvoirs de chacun comme par exemple le vol de Spider man ou la force dévastatrice de Hulk.

Verdict : un bon film avec de nombreux rebondissements

Si le sujet pouvait être critiqué (la fin de l’humanité ou du moins la mort de la moitié des terriens), force est de constater que les super-héros prennent les choses du bon côté ! À base d’humour et sur une excellente bande son, chaque personnage va tenter d’empêcher la collecte des artefacts les plus puissants de la galaxie (pierres d’infinité) par Thanos.

Attention pour les néophytes, il vaut mieux réviser avant car il y a de très nombreux clins d’œil aux précédents films comme Avengers 1. On adore voir Thanos coller des paires de claques monstrueuses à ceux qui tentent de le dévier de sa quête. Même constat lorsque les gentils se disputent pour savoir qui est le meilleur stratège et alors même que le danger est à portée de main !

Attention, certains super-héros vont tirer définitivement leurs dernières révérences. A un certain moment, nous avons même dénombré pas moins de 40 super-héros sur les scènes de batailles et dans des postures très délicates. Sans vouloir vous spoiler, on vous promet rires et yeux légèrement humides avec au moins deux décès !

Restez bien assis jusqu’à la fin pour assister à la scène supplémentaire après le générique ! En effet, les frères Russo n’ont pas déçus les spectateurs en annonçant cette très bonne nouvelle. Nous attendons donc vos avis sur le film !

facebooktwittergoogle_pluspinterest
walking dead saison 8

The Walking Dead saison 8 : c’est fini, on fait le bilan !

La page de la saison 8 de The Walking Dead est définitivement tournée ! Effectivement, le showrunner Scott Gimple, présent depuis 2013, abandonne ses fonctions pour céder sa place, tandis que l’arc des Sauveurs qui a débuté en 2015, s’achève en beauté au grand dam des séries addict. La saison 8, dont le dernier épisode a été diffusé le 15 avril dernier, s’est avérée très controversée et nous attendons un véritable chantier pour la saison 9 !

Départ du showrunner

Cette série TV a fait vibrer le cœur et le corps de nombreux fans. Eh oui ! La bande de Rick Grimes travaille d’arrache-pied pour vaincre les Sauveurs, et cela a marqué les téléspectateurs. Ce dernier épisode résume les 15 précédents, et les 8 premières saisons. En quelque sorte, cela représente un épisode d’adieu pour le showrunner qui part définitivement. Heureusement, les autres reviennent pour la prochaine saison. Désormais, la dernière saison est révolue, comme l’ont témoignée la chaîne américaine AMC et la chaîne française OCS. Malgré tout, Scott Gimple a le cœur lourd et la gorge serrée en partant. Il garde tout de même la nostalgie des moments forts et des scènes qu’il a tournées. Bref, la guerre s’achève, mais pas avec un happy end. On attend avec impatience la suite sans le célèbre showrunner !

Des pertes reflétant la réalité

En fin de parcours, Scott Gimple tient à préciser que la période de guerre représente une période où il faut toujours s’attendre à perdre des personnages comme Glenn, Abraham ou encore Carl dont le deuil est très difficile à faire. Cela représente la vraie vie, mais de toutes les manières, cet épisode final laisse subtilement comprendre un aperçu du prochain. Le conflit entre Rick et Negan est bel est bien terminé et ouvre la voie à une autre histoire.

 

Un avis mitigé

Les avis sur The Walking Dead, en partie sur la saison 8, sont quasi unanimes : un jeu d’acteur désolant, une réalisation sans réelle ambition et un suspense inconsistant. Cependant, malgré un bon nombre de scènes invraisemblables et une baisse des audiences, la série demeure suivie par ses fans. Les décors laissent à désirer mais certains épisodes parviennent tout de même à capter notre attention. Nous pensons par exemple à l’excellent épisode centré sur l’exécution des habitants de la décharge par Simon, un personnage parfaitement incarné, et sur la lutte du pouvoir interne aux Sauveurs.

 

En route vers la saison 9 !

Une nouvelle ère commence bientôt pour la série The Walking Dead, pourvu qu’elle suive les BD, puisque la période de transition va maintenant se terminer en laissant derrière elle la saison 8 pour accueillir la saison 9. Et celle-ci promet un tas de rebondissements ! La saison 8 nous a laissé avec un grand nombre de questions, notamment sur l’avenir incertain de certains personnages tels que Negan. Le suspense reste important puisqu’il se chuchote que l’histoire se dévie peu à peu des comics… Un bon dans le temps ? Affaire à suivre !

facebooktwittergoogle_pluspinterest
berserk

Tout sur la légende Berserk

berserkLa sortie d’un nouveau chapitre, d’un nouveau volume ou encore d’une nouvelle adaptation de « Berserk » avec une version animée offre tant de joie et bonheur à tous les passionnés de Manga japonais. Malgré une absence remarquable dans l’univers de la saga, la popularité de cette fresque ne faiblit pas. En l’occurrence, elle parvient toujours à impressionner ou à attirer l’attention des milliers de fans dans le monde. Cela dit, pour bien marquer ce grand retour, faisons un peu le tour dans le passé, à l’origine de ce manga mythique.

Une fresque de légende

Tout commence en 1989, lorsqu’un guerrier médiéval habillé tout en noir et muni d’une épée colossale décide d’entamer une croisade sanguinaire à l’encontre d’un bestiaire monstrueux. L’histoire était depuis ce temps diffusé dans les pages du magazine Animal House Weekly. Entre l’amour, la guerre, le fantastique, cette fresque est considérée quelque temps après sa première diffusion comme une référence pour les passionnés d’anime japonais. Une histoire passionnante et impressionnante qui a su tout de suite conquérir le cœur des fans. Ce Seinen raconte exclusivement le parcours de Guts, le personnage d’un guerrier solitaire dans une ère médiévale et fantastique. Durant ce temps, alors que tout le monde est obligé de rejoindre les Faucons, un groupe de mercenaire dirigé par le grand Griffith, le guerrier solitaire tente de résister à la suprématie de la troupe. Il commence alors à se lancer dans des combats sanglants, tout en devenant témoin d’une sombre manigance politique.

Un manga remarquable

Le Berserk est une réussite totale tant par son histoire, par son univers et surtout par ses principaux personnages. À l’instar de ses grandes figurines comme celles formées par le triangle Guts, Griffith, Casca, le personnage épouvantable de Zodd, ainsi que le chevalier squelette, la fresque s’appuie également sur un graphisme captivant. Des scènes de combats entre Guts et les armées de Griffith, aux affrontements militaires fantastiques, se jouent sous nos yeux. Nous faisons face à des créatures plus écœurantes les unes que les autres et à des décors médiévaux hyper réalistes. Cette fresque du genre héroïque fantasy, écrite par Kentaro Miura, prend forme sous les yeux de milliers de fans grâce à des traits très réalistes. Cela dit, le personnage de Guts est simplement inégalable avec son caractère froid qui parvient à maîtriser parfaitement sa Giga Sword. La personnalité, l’impulsivité de ce guerrier médiéval fait exclusivement plonger tous les passionnés dans la complexité, dans l’attractivité de ce personnage captivant.

L’âge d’or, la période la plus marquante de la Berserk

La série connaît une popularité exceptionnelle au moment où les lecteurs, les passionnés entrent dans « l’âge or » qui les fait revenir sur la vie antérieure de Guts à l’intérieur de la troupe du Faucon. Cette période leur permet également de découvrir les événements accablants qui font de Guts un « guerrier noir » aux âmes solitaires. D’ailleurs, afin de ne pas enlever l’âme de la série, cet acte narratif figure bel et bien dans les versions animées du manga. En tout, le 36ème tome de la série lui permet sans doute de se hisser au rang des plus grandes sagas de notre ère.

facebooktwittergoogle_pluspinterest