Film My Wonder Women : ce qu’on apprend sur l’héroïne et ses origines

27 avril 2018
/
admin
Catégories :
  • Ciné,
my wonder women

my wonder women

Wonder Woman est le personnage féminin de l’univers DC Comics le plus puissant à ce jour. Si de nombreux films ont mis en scène la super-héroine, il est temps de s’intéresser au créateur de celle-ci. Sorti dans les salles de cinéma le 18 avril 2018, My Wonder Women retrace entre autres ce qui a inspiré la naissance de l’amazone.

Synopsis du film

Le biopic de la réalisatrice américaine Angela Robinson se déroule dans les années 30. À cette époque, William Moulton Marston (Luke Evans) est un professeur de psychologie à Harvard. En parallèle, il tente d’élaborer avec sa femme Elizabeth Holloway (Rebecca Hall) un détecteur de mensonge. Passionné par la nature humaine, il va vite trouver en la personne d’Olive Byrne (Bella Heathcote), jeune étudiante, une assistante hors pair. Mais cette collaboration va vite dépasser la sphère professionnelle. Un trio amoureux apparaît naturellement, et au milieu, l’éclosion d’un futur personnage emblématique.

Vous l’aurez compris, ce ménage à trois est à l’origine de la création de Wonder Woman. La toile de fond du film est bien entendu le féminisme. Car ce qui a toujours été l’une des caractéristiques principales de la princesse amazone, c’est la volonté d’instaurer une égalité homme-femme. Dans ce film, ce sont les deux femmes, dont Marston est amoureux, qui vont lui donner l’inspiration nécessaire. En effet, de fortes personnalités l’entourent. Elles véhiculent toutes les deux l’image de femmes intelligentes, qui s’assument et qui se revendiquent libres.

 La force féminine : le noyau de l’histoire

Pour rappel, Wonder Woman s’appelle Diana. Elle est la princesse immortelle des amazones, vivant sur l’île secrète de Themyscira. C’est une guerrière qui rencontre un jour un pilote américain qui s’est crashé sur leur île. Elle le suit alors dans le monde des Hommes pour l’aider à combattre une force ennemie. Diana met à contribution ses super-pouvoirs pour rétablir l’ordre.

Elle incarne à elle seule l’émancipation féminine et sa prise de position assumée face à la domination masculine. Il est important de préciser qu’elle a été créée en 1941. Jusque-là, Superman et Batman faisaient les beaux jours de DC Comics. Pourtant, grâce à son amante Olive, Marston s’initie à la bande dessinée. Il se retrouve, selon lui, confronté à un univers finalement assez fermé. Ainsi, il propose au directeur de DC Comics de créer un personnage à la hauteur de ces super-héros, mais celui-ci sera féminin. Il s’agit de faire comprendre au grand public que la puissance d’un héros ne se résume pas à un genre. L’amazone en est une bien belle démonstration. Elle est devenue légendaire.

 Parallèle entre la fiction et la réalité

En s’intéressant à la vie du créateur, Angela Robinson montre aux spectateurs le cheminement, parfois complexe, d’une idée. Diana est le symbole du féminisme américain. Elle est à la fois indépendante et exubérante. Il est d’ailleurs possible de faire le parallèle entre la vie personnelle de Marston et les détails qui composent le personnage. Diana est un modèle pour les femmes, autant que le sont Elizabeth et Olive pour Marston.

Parmi son arsenal impressionnant, l’amazone possède un lasso de la vérité. Cette arme défensive et offensive oblige la personne, sous son emprise, à dire toute la vérité. Il est évident que c’est un clin d’œil à la volonté avérée de Marston de faire accepter son détecteur de mensonge.

Le cinéma met à l’honneur les « parents » de Diana et on en apprend davantage sur ce qui constitue pleinement l’univers de la justicière. Si le film prend quelques libertés d’adaptation concernant le déroulement de la vie personnelle de Marston, il retranscrit toute la passion qui a fait naître le personnage.

Retrouvez nos figurines de la célèbre héroïne sur le site Figurines Mania !

facebooktwittergoogle_pluspinterest