Archives du mot-clé Dragon Ball Z

Dragon Ball FighterZ : sur Ps4, Xbox One et Pc !

L’un des jeux de combat les plus attendus de l’année 2018 a enfin vu le jour. On l’attendait depuis l’E3 de 2017 où il avait concrètement marqué les esprits. Avant d’aller plus loin, il faut comprendre pourquoi il était tant attendu. Dragon Ball, d’Akira Toriyama, est sans aucun doute le manga de toute une génération et plus encore. Chaque sortie d’un jeu sur Dragon Ball (et ses déclinaisons) est un évènement, et même si certains de ses prédécesseurs ne sont pas à la hauteur, la licence cartonne toujours autant grâce à une fanbase irréprochable.

Pourquoi Dragon Ball FighterZ ? Parce que Arc System Works !

Ce qu’il faut noter tout de suite avant de prendre le pad et d’entamer un combat épique, c’est le nom du développeur. Ce dernier est Arc System Works, et si ça ne vous dit rien, il s’agit là d’un maître en la matière du jeu de combat en 2D connu pour les sublimes sagas que sont les Guilty Gear et Blazblue. On sait immédiatement qu’avec ce développeur, non seulement le jeu sera beau mais il sera d’une fluidité et d’une nervosité sans précédent. Le système de combat sera donc un mélange entre ces jeux avec un roulement à la Marvel Vs Capcom. Comme de véritables maîtres horlogers, les développeurs d’Arc System Works ont mis en avant leur sens du détail à un tel niveau que vous aurez l’impression de jouer dans le manga, ni plus, ni moins.

Un jeu pour tous ?

Oui, indéniablement. En effet, Arc System Works a attaché une importance capitale à garder ce qui a fait la force de ses propres titres en l’appliquant sur Dragon Ball FighterZ. Ainsi, que vous soyez un professionnel du Kamehameha ou adepte du « je fais un peu n’importe quoi, ça passera » vous sortirez des combos impressionnants tout en étant immergé dans un univers ultra fidèle à la série. En parlant d’univers, on peut aussi se demander si le « non-initié » à la licence ne serait pas perdu tant celle-ci est vaste. Aussi surprenant que cela puisse paraître, là encore, les néophytes comme les fans ultimes pourront se plonger dans le mode histoire du jeu pour découvrir une aventure originale (avec pour antagoniste principal Android 21, un nouveau personnage).

Et les personnages dans tout ça ?

Au nombre de 24 pour commencer (puisque l’on peut s’attendre à de futures DLC pour venir compléter ce roster), vous aurez le choix entre des personnages variés allant de Yamcha à Hit, en passant par l’incontournable SanGoku ou encore Nappa. Chaque personnage a sa propre palette de coups et vous trouverez forcément celui qui ira le mieux à votre façon de jouer. En effet on ne joue pas avec C-16 comme on jouerait avec Krilin.

Vous ne l’avez pas encore ?

Pour conclure, Dragon Ball FighterZ est un must-have pour tous. Que ce soit pour affronter un copain, ou jouer en solo, Dragon Ball FighterZ c’est un peu comme si SanGoku vous lançait un Genkidama en pleine tête … vous n’en reviendrez pas.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Nappa

Figurine Nappa – Dragon Ball Z

En tant que fan de Dragon Ball Z, cette figurine de Nappa devrait vous plaire, et ce, même si ce dernier n’est pas forcément toujours apprécié dans l’œuvre de Toriyama.

Un personnage complexe et ambivalent

Nappa est l’un des tout premiers Saiyans à apparaître, aux côtés de Vegeta durant la saga Saiyan. Il est l’un des personnages les plus grands et possède une carrure imposante. Son armure de combat est noire avec du marron/jaune et sa musculature est visible. Dès sa jeunesse, il est considéré comme étant l’élite des forces de Freezer et fait équipe avec Vegeta et Raditz a de nombreuses reprises.

Le premier trait de personnalité que l’on remarque chez Nappa est sa grande violence qui le pousse à tout détruire. De plus, il est extrêmement arrogant et considère comme insignifiantes les personnes qui n’arrivent pas à égaler sa puissance de combat d’environ 4000. Pour illustrer ceci, il laisse volontairement certaines attaques l’atteindre comme le Kienzan de Krillin. Pourtant, même si ce dernier est impulsif, il est très fier de sa race et est respectueux envers les siens comme le démontre la politesse qu’il a envers Vegeta. Plus encore, lorsqu’il découvre l’existence des Dragon Balls… il pense alors tout d’abord à les utiliser pour ressusciter Raditz, prouvant ainsi sa loyauté.

Nappa : l’esprit de défit

Néanmoins, même s’il semble respecter la hiérarchie, il n’hésite pas à se dresser contre Freezer et Zarbon qui lui avaient manqué de respect, à lui et à ses équipiers en disant qu’ils étaient lents et faibles. Il informe ensuite ses alliés de la traitrise du tyran, confirmant une fois de plus qu’il attache une véritable importance aux Saiyans qu’il côtoie. Par la suite, il en voudra énormément à Freezer, responsable de la destruction de sa planète natale et tentera même de proposer à Vegeta d’aller le combattre, venant ainsi renforcer l’idée qu’il s’agit d’un personnage assez rancunier.

Lors de l’arrivée des Saiyan sur la Terre, la première intention de Nappa est de raser une ville et de se battre. En raison de cette action, il se fait instantanément sermonner par Vegeta car il aurait pu détruire l’une des Dragon Ball sans faire le vouloir. Au combat, Nappa est très efficace et utilise essentiellement des attaques physiques. En effet, il n’a pas de stratégie concrète, il ne fait qu’utiliser ses muscles.

Une fin tragique

Avant son dernier combat, Nappa utilise des Saibamens pour juger la puissance de Piccolo, Son Gohan, Krillin, Yamcha, Ten Shin Han et Chaozu. Il possède même une certaine affinité avec ceux-ci et se considère comme un mentor. Une fois les Saibamens éliminés, Nappa se montre sans pitié, même contre Gohan qui n’était qu’un enfant. Il utilise d’ailleurs sa technique la plus puissante contre lui, le Bomber DX, après que celui-ci l’ait vexé en le frappant violemment. Cependant, Piccolo s’interpose et meurt en protégeant la vie du garçon. De manière générale, Nappa n’écoute que lui-même. Cependant il obéit à Vegeta lorsqu’il lui ordonne d’attendre l’arrivée de Son Goku. Lors de ce sursis, il décide de détruire les alentours pour son seul amusement. Une fois Goku arrivé, Nappa fut largement dominé et perdit son sang-froid ce qui lui valut une défaite cuisante. Même s’il pense être égal à Son Goku, qui possédait une puissance de 8000 selon le détecteur, notre héros ne perd pas en endurance, contrairement à Nappa qui s’essouffle rapidement.

Finalement, Vegeta ordonne à son acolyte de battre en retraite, mais Nappa refuse et tente d’achever Son Gohan et Krillin, une tentative vaine car Goku le stoppe en utilisant le Kaio-Ken. Cet échec traça le destin de Nappa, qui mourut de la main de son allié Vegeta.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Kamé Sennin

Biographie: Kamé Sennin

Kamé Sennin, que l’on connaît beaucoup plus sous le pseudonyme de Tortue Géniale ou Muten Roshi, est l’un des principaux protagonistes de la saga Dragon Ball Z, le manga d’Akira Toriyama. Dans le live-action de la série, ce personnage a été interprété par l’acteur chinois Chow Yun-fat.

La jeunesse de Kamé Sennin

Né en 430, Kamé Sennin est le frère de Baba la voyante qui est un personnage secondaire de la série. Kamé est considéré comme l’un des plus grands maîtres d’arts martiaux de l’univers dans Dragon Ball malgré son physique un peu ingrat. En effet, il ne mesure que 1.65 cm pour 44 kilos. Il habite sur une île microscopique qu’il appelle fièrement la maison de la tortue.

Lorsqu’il était jeune, Kamé Sennin était l’élève du grand maître Mutaito. D’ailleurs, il assista à la défaite et à l’emprisonnement du démon Piccolo par ce dernier. Au décès de son maître, Kamé Sennin et Tsuru Sennin (le second apprenti de Mutaito) décidèrent de se séparer et de fonder chacun de leur côté leurs propres styles de combat. Ils ont donc ouvert respectivement leur propre école. Cela allait aggraver le profond sentiment de rivalité qui existait déjà entre eux.

Avant d’ouvrir son école, Kamé Sennin a beaucoup voyagé, il en a profité pour parfaire ses techniques. C’est ainsi qu’il est devenu un grand maître qui surpassait largement Mutaito. Pour la petite histoire, c’est Tortue Géniale qui a créé la fameuse technique de projection de boule de feu : le Kamé Hamé Ha. Il fut également le seul à être parvenu à réussir l’entrainement de Maître Karin, et cela, en trois ans seulement.

Kamé Sennin en tant que maître des sayans

Après ses voyages, Kamé Sennin finit par devenir “le” maître des arts martiaux. Il prit alors sous son aile deux élèves prometteurs à savoir Son Gohan (le grand père de Son Gohan, les deux personnages portent le même nom) et Gyumao. Après avoir formé ses deux apprentis, Kamé Sennin partit vivre en ermite pendant de nombreuses années jusqu’à ce qu’il ait propose à Son Goku, le fils adoptif de Son Gohan, de devenir son apprenti.

Kamé Sennin rencontre Bulma au tout début de l’histoire, après que Bulma ait sauvé la tortue marine de Kamé Sennin. Ce dernier avait trouvé au fond de la mer la boule de dragon à trois étoiles qu’il utilisait comme colifichet autour du cou. Plus tard, Kamé Sennin l’offrit à Bulma pour le remercier de lui avoir montré sa culotte. En fait, Kamé Sennin était un pervers qui avait un penchant pour les jeunes filles. D’ailleurs, dans le manga et l’anime, on le voyait passer ses journées à regarder des émissions de fitness et à lire des revues érotiques.

L’origine du Kamé Hamé Ha

Un jour, Son Goku s’est rendu chez Kamé Sennin pour lui emprunter l’éventail magique, un accessoire capable de déclencher tempêtes et raz de marée que Gyumao recherchait dans le but d’éteindre le feu démoniaque qui était en train de consumer le Mont Fry Pan. Quelques jours auparavant, Kamé Sennin s’était débarrassé de l’objet, croyant qu’il n’était d’aucune utilité. Il proposait alors de se rendre là-bas pour éteindre le feu par ses propres moyens. Kamé Sennin faisait ainsi usage du Kamé Hamé Ha et finit par éteindre le feu. En fait, il rasa complètement la montagne. Impressionné par cette technique, Son Goku décida de reproduire la technique et il réussit après quelques tentatives.

Kamé Sennin aurait acquis le don de l’immortalité en buvant une eau sacrée provenant de Dieu lui-même. Le personnage continue de vieillir et peut toujours être tué mais il ne peut mourir de vieillesse. Cela lui a permis de traverser les siècles.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Dragon Ball Z, bientôt un jeu réalité virtuelle

Dragon Ball Z : Un casque et un jeu en réalité virtuelle bientôt commercialisés

Dragon Ball Z est l’une des rares séries animées qui ne passera jamais de mode, tellement elle est phénoménale. En effet, ce dessin animé a émerveillé des générations de fans à travers le monde, et aujourd’hui encore, il continue à déchaîner l’euphorie. Si vous êtes un vrai fan de Dragon Ball Z, à un moment donné de votre vie, vous aurez surement mimé la gestuelle du kamehameha ou du final flash. Réjouissez-vous, car bientôt Bandai Namco va sortir un jeu en réalité virtuelle qui vous permettra d’envoyer de véritables boules d’énergie sur votre adversaire.

Le jeu le plus attendu développé par Bandai Namco depuis 10 ans

Ce jeu qui est tellement attendu par les fans est baptisé BotsNew Characters VR Dragon Ball Z, et il a récemment présenté par les firmes MegaHouse et Bandai Namco. Ce nom n’a pas été choisi au hasard. Derrière cette longue appellation, se trouve un ensemble de casque de réalité virtuelle, de capteurs et d’application spécialement dédié à l’univers Dragon Ball Z.

Le casque qui est appelé Capsule Corporation VR Simulator est conçu pour accueillir un smartphone iOS ou Androïd dans lequel est installée l’application BotsNew Characters VR Dragon Ball Z. Cette application met à la disposition des fans toute une gamme d’activités en réalité virtuelle ainsi qu’en réalité augmentée. Grâce à cette technologie, l’utilisateur est en mesure d’envoyer des kamehameha, d’évaluer la puissance des personnes qui se situent dans les alentours, de voler à la façon des super héros, et d’explorer les différents environnements qui ont fait la renommée de la série. Il s’agit là d’un échantillon de ce que peut faire le casque. De ce que l’on sait, le casque offrira une expérience unique en son genre.

Pour pouvoir envoyer des boules d’énergie, le joueur doit  enfiler les capteurs sur ses deux mains. Ces capteurs seront fournis avec le casque. Le BotsNew Characters VR Dragon Ball Z sera disponible au Japon à partir du mois de juin et le kit sera vendu à 12.960 yens soit approximativement 112 euros.  Aucune date de sortie en Europe n’a encore été annoncée.

La réalité augmentée VS la réalité virtuelle

La réalité augmentée et la réalité virtuelle sont deux technologies différentes.

La réalité augmentée consiste à enrichir visuellement la réalité des informations ou des images générées au moyen d’un accessoire dédié (l’exemple le plus flagrant est Google Glass). Dans la culture populaire des années 80, 90 et 2000, on retrouve fréquemment cet accessoire notamment dans les films populaires comme Minority Report, des épisodes de Dragon Ball Z où le prince Vegeta débarque sur terre.

La réalité virtuelle, quant à elle est une technologie qui vise à plonger l’utilisateur dans un monde alternatif. Une fois connecté, l’utilisateur est en mesure de se déplacer et d’interagir avec le jeu. Réjouissez-vous, car le casque BotsNew Characters VR Dragon Ball Z est une combinaison des deux.

En attendant la sortie du jeu, découvrez les dernières figurines Dragon Ball Z sur notre site !

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Super Master Stars Piece de Vegeta

Nouvelle figurine DBZ: Vegeta de Super Master Stars Piece

Il y a quelques jours, les images de la dernière et très estimée figurine baptisée Super Master Stars Piece de Vegeta avaient fuité sur internet et ont provoqué une hystérie généralisée parmi les fans de la série. Et de ce que l’on sait, ce n’était pas un canular, loin de là.

La figurine a été officialisée

L’annonce vient de Banpresto au Japon. Vegeta, le célèbre prince des guerriers aura encore droit à sa figurine Super Master Stars Piece. Cette figurine ne mesurera que 30 cm, elle est donc plus petite que celle de Goku qui fera 34 cm (si Vegeta l’avait su, il aurait encore été fou de rage). Mauvaise nouvelle, la figurine ne sortira que le 29 avril 2017, un an jour pour jour après le lancement de la figurine de Goku. Les fans devront encore patienter quelques mois avant de la voir de plus près.

Autre mauvaise nouvelle, la figurine ne sera pas immédiatement mise en vente libre. Elle sera d’abord distribuée au cours de la prochaine loterie Ichiban Kuji. La formule est donc la même qu’au cours du lancement de la Super Masters Stars Piece de Goku. Les billets qui permettront aux amateurs de participer à cette loterie sont déjà disponibles en précommande depuis le 16 décembre dernier au Japon. Sinon, vous pouvez patienter jusqu’à ce qu’elle arrive ici en France et vous pouvez même la précommander sur notre site !

Les figurines que tout collectionneur digne de ce nom devrait avoir

Les figurines conçues par Banpresto sont d’excellentes qualités, pourtant elles nous sont offertes à des prix abordables, à la différence des autres statuettes qui se vendent jusqu’à 500 $. Le niveau de réalisme des figurines Banpresto est d’un tout autre niveau, comme nous le témoigne la dernière Super Masters Stars Piece de Goku. C’est également un moyen pour le fabricant d’entretenir son image de faiseur de rêves.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Dragon Ball

Dragon Ball et Dragon Ball Z : les origines du manga

Dragon Ball est avec les Chevaliers du zodiaque l’un des mangas qui a marqué le plus de téléspectateurs dans le monde. En 2013, l’auteur de la série Dragon Ball Akira Toriyama reçut le prix spécial anniversaire du 40e festival de bandes dessinées d’Angoulême. À ce jour, il est le seul « mangaka » japonais qui s’est vu décerner cette prestigieuse distinction.

La genèse de Dragon Ball

D’après Akira Toriyama, qui s’est livré pour le magazine Forbes, Dragon Ball est inspiré d’une histoire vraie ou presque. En effet, l’auteur s’est beaucoup inspiré de « La Pérégrination vers l’Ouest » de l’auteur Chinois Wu Cheng’en lorsqu’il a créé ses premières planches. Pour rappel, La Pérégrination vers l’Ouest raconte l’histoire vraie du moine chinois Xuan Zhang qui était parti chercher des manuscrits bouddhiques en Inde. Akira Toriyama a quelque peu puisé dans les personnages que le protagoniste de Wu Cheng‘en a rencontrés au cours de son périple. Xuan Zhang est accompagné d’un cochon dénommé Oolong que l’on retrouvera également dans Dragon Ball.

Une forte influence venant de Jackie Chan

La femme d’Akira Toriyama, elle-même mangaka aurait laissé entendre au cours d’une interview que son mari avait l’étrange manie de dessiner tout en regardant des films. Lorsqu’elle lui a demandé ce qu’il regardait pendant qu’il dessinait, il lui a simplement répondu : « surtout des films de kung-fu de Jackie Chan ». Akira Toriyama aurait confié qu’il fut capable de connaître ce qui se passait à l’écran juste en écoutant les dialogues. En effet, il aurait vu chacun des films de Jackie Chan plus d’une cinquantaine de fois.

C’est ainsi qu’Akira Toriyama s’est lancé dans un premier essai qui n’a jamais été édité et qu’il avait décidé d’intituler Dragon Boy. En fait, Akira a posé les bases de Dragon Ball dans Dragon Boy. On y retrouve l’histoire d’un jeune héros passionné d’arts martiaux et à l’humour bien ficelé. D’après la biographie d’Akira Toriyama, c’est l’éditeur du Weekly Shonen Jump, Kazuhiko Torishima qui aurait incité l’auteur à s’intéresser à La Pérégrination vers l’Ouest. Kazuhiko Torishima aurait agi de la sorte pour qu’Akira Toriyama puisse totalement rompre avec son premier succès Dr SLUMP.

Naissent alors en 1984, les aventures de Sangoku ou Son goku, littéralement le « roi singe » (le même nom que le héros du La Pérégrination de l’Ouest).

Le héros était un peu faiblard

Dragon Ball ne rencontra pas un succès immédiat, bien au contraire, il a dégringolé dans les classements alors que la série n’était encore qu’à ses débuts. Après avoir analysé la situation, Toriyama et Torishima sont arrivés à la conclusion suivante : Sangoku n’était pas assez fort et qu’il ne parvenait pas à résonner avec les lecteurs. Ils devaient alors le rendre plus fort. C’est la raison pour laquelle notre héros ne rencontrait que des adversaires de plus en plus forts au fil des séries.

Pourquoi Dragon Ball Z ?

L’anime de Dragon Ball a été rebaptisé Dragon Ball Z. Pourquoi ont-ils décidé d’ajouter le Z ? La réponse est simple : après le Z, il n’y a rien. Toriyama a décidé d’arrêter la série en 1995. Les fans de l’histoire ont pu retrouver des couleurs grâce aux séries dérivées Dragon Ball GT et Dragon Ball Super.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Orchestre symphonique

Concert symphonique DBZ en France en 2017

L’année prochaine, en 2017, Dragon Ball et Dragon Ball Z, les deux œuvres légendaires d’Akira Toriyama auront droit à leur concert symphonique sur le sol français. Les fans de ces deux sagas japonais retomberont en enfance ou en adolescence, le temps d’un ciné-concert symphonique qui leur sera dédié.

Un événement signé Overlook Events

C’est au cours d’un concert spécial John Williams qu’Overlook Events a annoncé la tenue prochainement, et ce, pour la première fois, d’un concert dédié aux musiques de Dragon Ball et Dragon Ball Z. Ce ciné-concert symphonique aura lieu le samedi 6 mai 2017 de 21h à minuit. Et pour un événement de cette ampleur, les organisateurs ont choisi la salle du prestigieux Grand Rex de Paris.

Cet événement est créé, conçu et produit par Overlook Events, en collaboration avec Toei Animation Europe. Overlook Events s’est spécialisé dans la production d’événements et de concerts dans les cultures de l’imaginaire. D’ailleurs, son équipe a été à l’origine d’autres concerts grandioses tels que Pixar en concert, Distant Worlds: Music from final fantasy ou encore Pokémon : Symphonic Evolutions.

Ce sera également l’occasion de retrouver les chansons des génériques de ces deux séries, telles que MAKAFUSHIGI ADVENTURE, CHA-LA HEAD CHA-LA et WE GOTTA POWER, en version originale. Durant ce « Dragon Ball Symphonic Adventure », les fans de ces deux séries cultes retrouveront également toutes les musiques composées par le célèbre Shunsuke Kikuchi. Pour rappel, ce dernier est le compositeur de nombreuses musiques de dessins animés et de séries télévisées telles que Kamen Rider, Goldorak, le collège fou, fou, fou ou encore Albator 84.

Les musiques de DBZ sublimées par un orchestre philarmonique

Ces musiques seront, en fait, interprétées en live par le Sinfonia Pop Orchestra, dirigé par le jeune chef d’orchestre Constantin Rouits. Cet orchestre a déjà connu de francs succès durant de précédents concerts, tels que la tribute to John Williams, Pixar en concert, la Symphonie des Grands Classiques de Disney ou encore le concert symphonique des chevaliers du zodiaque.
Pour l’occasion, la salle du Grand Rex accueillera un écran géant. Ce dernier est prévu pour retransmettre les plus beaux extraits de ces deux sagas. Pour ne rien rater de cet événement, qui s’annonce grandiose, les places sont à réserver le plus tôt possible sur le site de Fnac Spectacles. Le prix des billets varie de 45 à 119 € selon la place.

Alors, à vos agendas, pour cette première mondiale et certainement le Rendez-Vous incontournable de l’année 2017 !

facebooktwittergoogle_pluspinterest