Archives du mot-clé Manga

sélection mangas

Netflix & Chill : notre sélection anime

Vous souvenez-vous de cette soirée horrible ? Vous aviez passé des heures à chercher la série, le film ou le documentaire parfait à regarder parmi la multitude de propositions Netflix. Épuisé par votre recherche vaine, vous aviez finalement fini par vous endormir, désappointé.

Chez Figurines Mania, nous avons compris votre souffrance et avons décidé de faciliter vos soirées Netflix & Chill. Ainsi, nous vous offrons un zoom sur les mangas, pas tellement mis en avant par la plateforme, qui pourtant, dispose d’un catalogue conséquent d’animes cultes, ou moins cultes, mais tout aussi plaisants à visionner. Voici donc nos cinq mangas favoris du moment… Préparez le pop-corn !

Fullmetal Alchemist : Brotherhood

Pour ce premier anime, prêtez attention à choisir la version « Brotherhood » qui s’avère nettement meilleure que la première. Deux frères, Edward et Alphone Eric, n’ont pas la vie facile. Lors d’une expérience scientifique réalisée pour sauver leur mère, l’un perd sa jambe et l’autre son corps. Nous suivons alors leur épopée à travers le monde pour retrouver la pierre philosophale et leurs corps originels.

Au rendez-vous de Full Metal Alchimist ? Des personnages très attachants, une relation fraternelle émouvante, des références scientifiques et univers steampunk très riche.

Naruto

Manga incontournable, Naruto est un véritable classique. L’œuvre de Masashi Kishimoto raconte l’histoire de ce jeune ninja, arrogant et maladroit, qui souhaite devenir le chef de son village, Konoha. Le problème ? Un des neuf démons à queues, celui qui a tenté de détruire ce même village, est scellé dans le corps de Naruto. Mais accompagné de ses amis, il va rapidement réaliser des actions miraculeuses.

Naruto est fort d’un humour décapant, mais aussi de combats et d’intrigues étudiées. Si vous ne savez pas par où commencer concernant les animes, penchez-vous sur celui-ci. Les deux séries liées au manga sont proposées par Netflix.

Bleach

Bleach est sûrement le shonen le plus connu dans le monde. Son scénario est à couper le souffle et son univers est réellement magique. Ichigo Kurosaki, héro de cet anime, doit lutter contre les Hollows afin de devenir le plus grands des Shinigami, et ainsi, sauver l’humanité. L’initiale chasse aux Hollows dévie en véritable complot politique, très intrigant, à l’image des plus grandes séries américaines.

Amoureux des combats, vous serez émerveillés par cette guerre céleste et par les sabres géants des combattants : les Zanpakuto, l’âme de la série. Les 366 épisodes sont disponibles sur la plateforme Netflix… De quoi occuper nos soirées !anime bleach

 

Kill La Kill

La production, signée Trigger, participe majoritairement au succès de cet anime au sein de la rédaction. Ryuko Matoi, une écolière orpheline, en est le personnage principal. Elle enquête sur la mort de son père en entrant à l’académie Honnōji, gouvernée par un redoutable conseil des élèves. La présidente de ce dernier, Satsuki Kiryūin, y sème la terreur.

Notre héroïne est alors bien décidée à la défier, armée d’une moitié de ciseaux géants, et d’un super-uniforme. Une chose est certaine, elle devra faire face à plusieurs obstacles, et ennemis, sur sa route.

Ce qu’on aime ? Plus léger, plus fun et parfois même sans queue ni tête, cet anime est une véritable bouffée d’air frais !

Assassination Classroom

Qui n’a jamais imaginé de complots à l’école ? Que ce soit pour éviter un contrôle, ne pas se rendre en classe ou encore pour faire des petites blagues au professeur. C’est le challenge qui attend les élèves en échec scolaire du célèbre collège Kunugigaoka.

Le terrible monstre qui a détruit la lune, compte bien continuer avec la destruction de la Terre. Mais joueur, il revêt son habit de professeur et lance le défi aux élèves de le tuer avant qu’il réussisse à atteindre son objectif, avant la fin de l’année. Ils vont devoir faire preuve d’ingéniosité, aidés par un agent du ministère.

Assassination Classroom, c’est un scénario mystérieux et doté des valeurs du shonen : amitié, effort, et victoire.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
film bleach

Bleach, le rendez-vous honoré !

Bleach est un film de SHINSUKE SATO. Manga japonais, il connait un certain succès, d’où l’initiative de l’adapter au cinéma comme le font les cadres hollywoodiens. Le résultat est hallucinant, plus que ce qu’on attendait. Illustrée par TITE KUBO, l’adaptation manga est exceptionnelle et les résultats sont là.

Des chiffres satisfaisants

BLEACH figure à la 10e position des bandes dessinées nipponnes les plus vendues dans le monde. Avec 120 millions d’exemplaires imprimés, le résultat, plus que satisfaisant, n’est guère surprenant. Le Manga comporte 74 volumes, pour une publication qui date de 2001 à 2006 au mois d’août. En 2005, le film remporte le prix shogakukan dans la catégorie des films réservés aux jeunes garçons, appelés en japonais « shonen».

Ceci laisse entrevoir à suffisance le succès de l’adaptation manga cinématographique pour le plus grand plaisir des fans qui n’attendaient que cela.

Il faut noter ici que les avis étaient partagés. Les puristes, ayant découvert et apprécié le Manga sous la forme BD, ne souhaitaient pas voir le Manga en film. La peur était liée au possible fiasco, à la dénaturation de l’histoire et des personnages à travers lesquels beaucoup s’identifiaient. Elle était aussi relative au budget serré dont disposait TITE KUBO. Mais le résultat est là et il parle de lui-même. Le pari était osé.

Synopsis du film

Le jeune ICHIGO KUROSAKI vit avec son père et ses deux sœurs depuis le décès de leur maman dans le quartier karakura, décès constaté dans des conditions mystérieuses. Leur père ne les a pas ménagés, leur menant ainsi une vie difficile. Le jeune homme a le don de voir les esprits et peut interagir avec ces derniers. C’est ainsi qu’il fait la rencontre de RUKIA pendant une nuit. Blessée pendant son affrontement contre un hollow fishbon D, qui est une âme sous la forme d’un monstre bestiale dévorant les âmes, elle lui transmet ses pouvoirs.

Ichigo en fait bon usage et sort victorieux de son combat grâce à son énorme sabre ZANPAKUTO pourfendeur d’âmes. Après hésitation, il finit par devenir un shirigami, un dieu de la mort jouant le rôle de justicier. Il fait face à l’opposition farouche de ses collègues qui ne tolèrent pas l’arrivée d’un humain dans leurs rangs, étant donné que le monde des shirigamis est comme le nôtre, mais plutôt habité par des âmes formant la « soûl socity ».

Une première tonitruante

La première du film a eu lieu à fantasia le 23 juillet 2018, drainant une foule impressionnante. Le film rafle au passage le prix de la réalisation exceptionnelle. Il comporte des effets spéciaux surprenants pour un petit budget. Mais il faut noter quelques remarques importantes. Le recours à la BO rend l’immersion dans le film difficile, autant que les raccourcis empruntés pas le scénario perdent parfois les téléspectateurs, mais offre l’espoir d’une deuxième partie. Par ailleurs, les nombreux retours en arrière, propres aux réalisations nipponnes, rendent la séance complexe. Ceci étant, nous pouvons comprendre sa 4ème place au box-office.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
sortie mangas 2018

Les sorties Manga de l’été 2018

L’univers du Manga apporte chaque mois une pléthore de nouveautés. Il serait donc intéressant de découvrir jusqu’où les créateurs des dessins animés et de BD de la pop culture japonaise ont poussé l’inspiration. Figurines Mania vous propose une sélection de cinq nouveautés déjà disponibles sur les plateformes de vente. Il s’agit, par ordre décroissant, des mangas de juin et juillet 2018 les mieux côtés.

Blue Giant Tome 2

Le deuxième tome de la bande dessinée Blue Giant est sorti au début du mois de juin. Il raconte la vie de Dai Miyamoto, un jeune lycéen qui rêve de devenir le plus grand saxophoniste du monde. Deux nouveaux personnages apparaissent : la jeune Miwa pour qui Dai a le béguin et un musicien qui devient par la suite son maître. Le jeune homme fait preuve d’une détermination à toutes épreuves. Le plus, c’est la possibilité pour les lecteurs d’appendre avec le héros les rudiments de la musique. Le moins, c’est une introduction peu intéressante.

Origin tome 1

Ce dessin animé paru en juin dernier est le tout premier de la publication. Il projette le lecteur en 2048 à Tokyo. Origin est un robot qui décide de stopper les ambitions dévastatrices de sept autres humanoïdes qui sèment la terreur parmi les humains. Il se fait embaucher dans une usine de construction de robots où il essaye d’améliorer ses fonctionnalités sans se faire découvrir. Ce tome fait un savant mélange entre la science-fiction, le combat et l’humour.

Route End volume 1

Cette série est parue en juin dernier. Elle raconte l’histoire de Taji Haruno. Il travaille pour une entreprise d’assainissement des scènes de crimes. Dans cet univers très sombre, il va découvrir les restes découpés d’une victime du tueur en série «End». Les autres découvertes qu’il y fait le conduisent à mener ses propres enquêtes sur les motivations de ce meurtrier. La BD fait naître beaucoup d’interrogations, ce qui motive à découvrir le deuxième volume de l’histoire, annoncée pour août 2018. Cependant, les graphismes pourraient peut-être manquer de finesse en comparaison des autres mangas présentés.

Hungry Marie tome 1

C’est le premier tome d’une série de quatre. Il est sorti au début du mois de juillet. Il raconte l’histoire de Taïga, victime de magie noire. Celui-ci est possédé par Marie-Thérèse qui ne le libère que lorsqu’elle a mangé à sa faim, une situation qui l’empêche de vivre pleinement son amour pour sa voisine Anna. Cette BD est très inspirée par la pop culture moderne. C’est un beau concentré d’humour pour les lecteurs en quête de détente.

Sword Art Online – Project Alicization tome 1

Ce manga paru en juin dernier s’inspire des aventures de la célèbre Alice. C’est l’histoire de Kirito, bloqué dans un jeu de réalité virtuelle dans lequel il sera appelé à élucider de nombreux mystères. L’intrigue est très dynamique. Assez pour plaire aux fans des dessins animés Alice au pays des merveilles.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
berserk

Tout sur la légende Berserk

berserkLa sortie d’un nouveau chapitre, d’un nouveau volume ou encore d’une nouvelle adaptation de « Berserk » avec une version animée offre tant de joie et bonheur à tous les passionnés de Manga japonais. Malgré une absence remarquable dans l’univers de la saga, la popularité de cette fresque ne faiblit pas. En l’occurrence, elle parvient toujours à impressionner ou à attirer l’attention des milliers de fans dans le monde. Cela dit, pour bien marquer ce grand retour, faisons un peu le tour dans le passé, à l’origine de ce manga mythique.

Une fresque de légende

Tout commence en 1989, lorsqu’un guerrier médiéval habillé tout en noir et muni d’une épée colossale décide d’entamer une croisade sanguinaire à l’encontre d’un bestiaire monstrueux. L’histoire était depuis ce temps diffusé dans les pages du magazine Animal House Weekly. Entre l’amour, la guerre, le fantastique, cette fresque est considérée quelque temps après sa première diffusion comme une référence pour les passionnés d’anime japonais. Une histoire passionnante et impressionnante qui a su tout de suite conquérir le cœur des fans. Ce Seinen raconte exclusivement le parcours de Guts, le personnage d’un guerrier solitaire dans une ère médiévale et fantastique. Durant ce temps, alors que tout le monde est obligé de rejoindre les Faucons, un groupe de mercenaire dirigé par le grand Griffith, le guerrier solitaire tente de résister à la suprématie de la troupe. Il commence alors à se lancer dans des combats sanglants, tout en devenant témoin d’une sombre manigance politique.

Un manga remarquable

Le Berserk est une réussite totale tant par son histoire, par son univers et surtout par ses principaux personnages. À l’instar de ses grandes figurines comme celles formées par le triangle Guts, Griffith, Casca, le personnage épouvantable de Zodd, ainsi que le chevalier squelette, la fresque s’appuie également sur un graphisme captivant. Des scènes de combats entre Guts et les armées de Griffith, aux affrontements militaires fantastiques, se jouent sous nos yeux. Nous faisons face à des créatures plus écœurantes les unes que les autres et à des décors médiévaux hyper réalistes. Cette fresque du genre héroïque fantasy, écrite par Kentaro Miura, prend forme sous les yeux de milliers de fans grâce à des traits très réalistes. Cela dit, le personnage de Guts est simplement inégalable avec son caractère froid qui parvient à maîtriser parfaitement sa Giga Sword. La personnalité, l’impulsivité de ce guerrier médiéval fait exclusivement plonger tous les passionnés dans la complexité, dans l’attractivité de ce personnage captivant.

L’âge d’or, la période la plus marquante de la Berserk

La série connaît une popularité exceptionnelle au moment où les lecteurs, les passionnés entrent dans « l’âge or » qui les fait revenir sur la vie antérieure de Guts à l’intérieur de la troupe du Faucon. Cette période leur permet également de découvrir les événements accablants qui font de Guts un « guerrier noir » aux âmes solitaires. D’ailleurs, afin de ne pas enlever l’âme de la série, cet acte narratif figure bel et bien dans les versions animées du manga. En tout, le 36ème tome de la série lui permet sans doute de se hisser au rang des plus grandes sagas de notre ère.

facebooktwittergoogle_pluspinterest
Manga petit fille

Histoire du manga : de sa naissance à aujourd’hui !

Inconnu en Europe et dans le reste du monde entier il y a une cinquantaine d’années, le mot « manga » fait aujourd’hui partie de toutes les langues. Venues tout droit du « pays du soleil levant », ces bandes dessinées, souvent en noir et blanc, figurent actuellement parmi les plus efficaces ambassadeurs de la culture nippone en France et même partout dans le monde.

Les origines du manga

Ses significations

Au Japon, le mot manga désigne une bande dessinée en général. Mais dans le reste du monde, ce mot indique plutôt une bande dessinée japonaise. Littéralement, ce mot peut être traduit comme une « image dérisoire » ou une « esquisse rapide ».

Le mot manga est en fait composé de deux kanji, à savoir « man » qui signifie légèreté, distraction et pureté et « ga » qui désigne un dessin, une peinture ou une illustration.

Ses premières apparitions

Les premières bandes dessinées étaient apparues au Japon au XIIe siècle. En ces temps, des scènes pittoresques et des longs récits étaient peints sur des rouleaux en papier appelés emakimono. L’ouvrage intitulé « Manga hyakujo » de Minwa Aikawa est, par la suite, apparu au XIXe siècle.

Par ailleurs, l’Occident a connu le mot « manga » seulement en 1814 grâce à l’ouvrage intitulé « Hokusai manga » du peintre dessinateur japonais Katsushika Hokusai. A cette époque, ce peintre dessinait des caricatures de personnages populaires. Par ailleurs, le mot « manga » n’a commencé à prendre un sens précis de « bande dessinée » qu’au XXe siècle.

Le terme est ensuite devenu populaire en 1945, grâce au mangaka japonais Osamu Tezuka. Le Japon a connu une explosion des mangas peu de temps après la seconde guerre mondiale suite aux ruines de la population et la recherche de distraction bon marché.

Dates importantes dans l’histoire du manga

Quelques dates ont marqué l’histoire du manga d’avant-guerre et d’après-guerre:

  • 1902 : Yasuji Kitazawa emploiera de nouveau le terme pour désigner ses dessins caricaturaux
  • 1908 : Yasuji Kitazawa publie un magazine en couleurs exclusivement réservé aux enfants
  • 1909 : fondation de la société d’édition Kodansha par Seiji Noma
  • 1914 : Kodansha publie le premier magazine de mangas pour garçons, le mensuel Shônen Club
  • 1923 : publication d’un recueil pour filles, le Shôjo Club
  • 1947 : Le manga muet Shin takarajima, appelé aussi La Nouvelle Île au trésor, est considéré comme le premier manga dit moderne.
  • 1963 : Tetsuwan Atomu, appelé aussi Astro le petit robot, est la première série d’animation télévisée.
  • 1953 : Ribon no kishi, ou Princesse Saphir, peut être considéré comme le premier manga shôjo

Le manga s’exporte

Les mangas étaient très peu présents en France et en Europe avant l’année 1978. Ce n’est qu’en 1990, que la maison d’édition française Glénat décide de traduire et de publier Akira de Katsuhiro Otomo en fascicules. D’autres mangas, tels que Dragon Ball et Ranma ½, sont ensuite publiés par la même maison d’édition. D’autres éditeurs traditionnels, tels que Casterman et Dargaud, se sont, par la suite, intéressés aux mangas. A partir de 1994, des éditeurs spécialisés, tels que Samouraï Éditions, ont vu le jour.

Le manga, ses inspirations et ses influences

Les emakimono racontaient déjà à l’époque des guerres, des contes et des aventures. Les mangaka célèbres tels que Osamu Tezuka se sont inspirés des productions hollywoodiennes et des techniques de dessins des comics américains des années 50. Les « gros yeux » étaient ensuite intégrés dans les mangas suite à la fascination du mangaka Osamu Tezuka pour les grands yeux de la Blanche Neige de Walt Disney. Les mangas d’aujourd’hui se sont toujours inspirés de la tradition graphique japonaise. Toutefois, ils ont aussi hérité des influences occidentales survenues au milieu du XIXe siècle.

Le manga et ses différents genres

Ses spécificités

Un mangaka japonais place ses personnages au centre de l’intrigue, rend plus facile l’identification avec le lecteur et valorise l’aspect humain. Le succès des mangas repose sur le fait qu’ils peuvent toucher un large public en traitant de nombreux sujets. Un manga peut être sportif tel que Eye Shield 21. Il peut également être romantique tel que Sailor Moon. Si certains mangas, tels que Kenshin le vagabond, racontent le Japon ancien, d’autres sont humoristiques tels que Docteur Slump.

Ses variétés

Une grande partie des mangas est destinée aux garçons situés entre 10 à 15 ans comme Dragon Ball Z de Akira Toriyama. Certains mangas, tels que Tôkyô mew mew, s’adressent aux jeunes collégiennes, lycéennes et même aux écolières. D’autres mangas, tels que Pokémon, ciblent un public plus jeune. Intrigues sentimentales, récits d’aventure, chroniques de la vie quotidienne, thrillers, science-fiction et combat sont autant de sujets traités par les mangakas pour permettre aux lecteurs de suivre un japonais tout au long de sa vie et de l’aider à surmonter toutes sortes d’épreuves.

Le manga en quelques chiffres

Si depuis quelques années au Japon, le marché du manga bat des records en matière de chiffres d’affaires, en France, le manga représente aujourd’hui plus de 40 % des ventes de Bandes-Dessinées. La plupart d’entre eux sont adaptés aux jeux vidéo. En effet, plus de 300 jeux en tous genres sont actuellement des dérivés de mangas à succès.

Plusieurs mangas tels que Dragon Ball, One Piece, Naruto et Astro Boy se sont vendus à plus de 100 millions d’exemplaires. Certains se sont, par contre, vendus à plus de 50 millions d’exemplaires comme L’Attaque des Titans, Ranma ½, Ippo ou encore Captain Tsubasa.

Les mangas et les mangakas qui ont marqué leur époque

Au fil des années, plusieurs mangas sont devenus des séries cultes, non seulement au Japon, mais aussi dans le reste du monde. Il s’agit, entre autres, de Dragon Ball, d’Akira, de One piece, de Kenshin le Vagabond, de Cat’s eye, de Gunnm ou encore de Bleach.

Par ailleurs, quelques auteurs ont marqué l’histoire du manga. Il s’agit notamment d’Akira Toriyama, d’Otomo Katsuhiro, d’Osamu Tezuka, surnommé « le dieu du manga », de Tatsumi Yoshihiro ou encore d’Urasawe Naoki.

facebooktwittergoogle_pluspinterest