Animal Crossing : New Horizons et Doom Eternal : le yin et le yang du jeu vidéo

23 mars 2020
/
admin
Catégories :
  • Jeux Vidéos,
animal crossing new horizons

Tom Nook et ses clochettes reviennent sur Switch avec une très grosse attente de la part des joueurs. En effet, le jeu fait figure de favori de l’année 2020 et s’est fait attendre suite à un report surprise alors qu’il devait initialement sortir fin 2019. Alors prêt à jouer avec ce simulateur de vie à la cool ou bien vous préférez occire du démon en veux-tu en voilà jusqu’à l’épuisement avec Doom Eternal ?

 

 

Une pilule anti-confinement

 

Après les épisodes sortis sur GameCube, DS, Wii et 3DS, Nintendo régale les possesseurs de Switch avec la venue d’Animal Crossing : New Horizons ce 20 mars 2020. Chacun sait à quoi s’attendre avant de lancer une première partie d’Animal Crossing. Bien évidemment les animaux peuplant notre village, le langage yaourt avec lequel chaque protagoniste vous adresse la parole, et des tonnes d’activités à faire pour s’en mettre plein la tête ou plein les poches mais aussi pour améliorer son village, sans pression. C’est définitivement un jeu adapté à tous les joueurs, quel que soit leur âge, ayant pour seul but de prendre du bon temps sur un jeu où vous faites un peu ce que vous voulez dans l’ordre que vous voulez, tant que vous rapportez des clochettes à Tom Nook, motivé uniquement par l’argent et donc au remboursement de votre prêt. Aménager une île, ça a un prix !

Besoin de collectionner toute la faune et la flore, pêcher du gros poisson, attraper des papillons, aménager son chez soi, récupérer plein d’argent ? Oui il y a tout de même cette notion très capitaliste au sein d’Animal Crossing : gagner des clochettes pour s’acheter tout ce qu’on veut de manière à personnaliser un maximum d’équipement, de meubles, de vêtements, etc.

 

 

La communauté des animaux

 

L’aventure débute sur une île déserte. Vous allez devoir construire une communauté en partant de rien et vous lier d’amitié (ou non !) avec les différents voisins s’installant au fil des saisons. Certains d’ailleurs vous seront familiers si vous êtes un(e) habitué(e) de la série !

Vous allez pouvoir ramasser au fil de vos pérégrinations différents matériaux et ainsi construire depuis l’établi différentes pièces, meubles et outils en tout genre. Vous pouvez d’ailleurs les personnaliser selon vos goûts mais aussi les revendre à Tom Nook pour vous faire un peu d’argent (la capitalisme !). Charge à vous de placer et organiser comme bon vous semble votre espace.

L’île se parcourt à pieds et vous aurez besoin d’outils de manière à passer les obstacles éventuels comme les hauteurs et les cours d’eau.

Sachez que vous avez la possibilité de voyager sur d’autres îles aléatoires afin d’y récupérer de la matière première ou de rencontrer des espèces encore inédites.

Une des nouveautés de cet opus réside dans ce que l’on appelle le terraforming : modifier le terrain afin de personnaliser le rendu de l’île. Créer des chemins, élargir un cour d’eau, ajuster les niveaux d’accès aux différentes parties de l’île. De quoi tout façonner à votre guise !

 

 

Collectionnez les points Miles

 

C’est que vous avez un business à faire tourner ! Car oui, cette île est sympa à faire évoluer, mais vous allez aussi devoir travailler à sa réputation ! Les touristes ne vont pas venir tout seul. Construire et personnaliser son environnement favorisera la venue de visiteurs au sein du camping de l’île ! Un système de Nook Miles se met d’ailleurs en place afin de connaître les points d’amélioration et les défis à relever de manière à allonger encore plus la durée de vie du jeu. Ces points durement gagnés sont échangeables contre des clochettes, des plans de construction, des modes, de la déco ou encore des tickets de voyage.

 

Tous à votre Nook Phone, l’interface principale du jeu, et partez à l’aventure ! Dernière précision : le jeu est compatible multijoueur mais de manière assez limitée : oubliez la collaboration en directe avec vos amis en ligne. Par contre, les joueurs d’une même console partageront la même île. Ce qui peut aussi bien être vu comme un point positif ou un point négatif pour ceux et celles qui veulent garder un contrôle absolu sur l’organisation de leur communauté.

 

 

doom eternal

 

Bonus – Doom est sorti le même jour : deux salles deux ambiances

 

Si l’excès de bienveillance et de couleurs chatoyantes vous effraie, il y a le candidat idéal : Doom Eternal. Nouveau jeu du studio ID Software, qui est loin d’être un amateur dans le genre du fast-FPS, vous avez entre les mains un outil idéal pour tout fracasser (virtuellement, évidemment) sur PC, PS4 et Xbox One.

Dans Doom Eternal, vous allez littéralement tirer sur tout ce qui bouge, du démon à la pelle à trouer de plombs, de tir de blaster ou d’explosif, ou à trancher de part en part histoire d’être sûr. Vous l’aurez compris, nous sommes dans un tout autre registre qu’Animal Crossing.

Si vous êtes adepte de shooter au feeling inégalé, à la violence crade, à la difficulté bien sentie et au bestiaire plus inspiré que jamais, c’est le moment de poser quelques minutes votre canne à pêche. Tom Nook peut bien attendre !

facebooktwittergoogle_pluspinterest