Bleach, le rendez-vous honoré !

20 août 2018
/
admin
Catégories :
  • Ciné,
  • Manga,
  • Sortie ciné,
film bleach

Bleach est un film de SHINSUKE SATO. Manga japonais, il connait un certain succès, d’où l’initiative de l’adapter au cinéma comme le font les cadres hollywoodiens. Le résultat est hallucinant, plus que ce qu’on attendait. Illustrée par TITE KUBO, l’adaptation manga est exceptionnelle et les résultats sont là.

Des chiffres satisfaisants

BLEACH figure à la 10e position des bandes dessinées nipponnes les plus vendues dans le monde. Avec 120 millions d’exemplaires imprimés, le résultat, plus que satisfaisant, n’est guère surprenant. Le Manga comporte 74 volumes, pour une publication qui date de 2001 à 2006 au mois d’août. En 2005, le film remporte le prix shogakukan dans la catégorie des films réservés aux jeunes garçons, appelés en japonais « shonen».

Ceci laisse entrevoir à suffisance le succès de l’adaptation manga cinématographique pour le plus grand plaisir des fans qui n’attendaient que cela.

Il faut noter ici que les avis étaient partagés. Les puristes, ayant découvert et apprécié le Manga sous la forme BD, ne souhaitaient pas voir le Manga en film. La peur était liée au possible fiasco, à la dénaturation de l’histoire et des personnages à travers lesquels beaucoup s’identifiaient. Elle était aussi relative au budget serré dont disposait TITE KUBO. Mais le résultat est là et il parle de lui-même. Le pari était osé.

Synopsis du film

Le jeune ICHIGO KUROSAKI vit avec son père et ses deux sœurs depuis le décès de leur maman dans le quartier karakura, décès constaté dans des conditions mystérieuses. Leur père ne les a pas ménagés, leur menant ainsi une vie difficile. Le jeune homme a le don de voir les esprits et peut interagir avec ces derniers. C’est ainsi qu’il fait la rencontre de RUKIA pendant une nuit. Blessée pendant son affrontement contre un hollow fishbon D, qui est une âme sous la forme d’un monstre bestiale dévorant les âmes, elle lui transmet ses pouvoirs.

Ichigo en fait bon usage et sort victorieux de son combat grâce à son énorme sabre ZANPAKUTO pourfendeur d’âmes. Après hésitation, il finit par devenir un shirigami, un dieu de la mort jouant le rôle de justicier. Il fait face à l’opposition farouche de ses collègues qui ne tolèrent pas l’arrivée d’un humain dans leurs rangs, étant donné que le monde des shirigamis est comme le nôtre, mais plutôt habité par des âmes formant la « soûl socity ».

Une première tonitruante

La première du film a eu lieu à fantasia le 23 juillet 2018, drainant une foule impressionnante. Le film rafle au passage le prix de la réalisation exceptionnelle. Il comporte des effets spéciaux surprenants pour un petit budget. Mais il faut noter quelques remarques importantes. Le recours à la BO rend l’immersion dans le film difficile, autant que les raccourcis empruntés pas le scénario perdent parfois les téléspectateurs, mais offre l’espoir d’une deuxième partie. Par ailleurs, les nombreux retours en arrière, propres aux réalisations nipponnes, rendent la séance complexe. Ceci étant, nous pouvons comprendre sa 4ème place au box-office.

facebooktwittergoogle_pluspinterest